Le 7 Mai 2006 – Une Journée dans ma Tête

Une Journée dans ma Tête

This post is also available in: Dutch,French,German,

Le 7 Mai 2006 – Une Journée dans ma Tête

Le projet « A Day in my Head » (« Une Journée dans ma Tête ») m’a demandé de faire un texte qui serait comme une entrée de mon journal sur une journée typique comme partie de leur magnifique effort pour collecter les textes de personnes souffrant de troubles psychologiques.

Si vous voulez participer à l’effort, leur compte Twitter et leur groupe Facebook vous attendent. Je trouve cette initiative extrêmement intéressante. Bon travail! Je pense que nous avons besoin de plus de ce genre de chose qui sont dans la ligne directe des initiatives #MentalHealthAwarenessMonth et #MentalHealthWeek qui sont tellement utiles. Si vous voulez connaître un peu plus de mon histoire, regardez mon article Deuil de la Mort de ma Mère.

Le 7 Mai 2006 – Une Journée dans ma Tête

Je me réveille et, comme toujours, je ne pense pas à elle mais l’anxiété et le sentiment de vide intérieur et d’abandon commence à me ronger les tripes et épuiser mon énergie.

Je commence ma journée en respirant, retenant, respirant, retenant juste pour que je puisse me lever et allumer ma première cigarette.

Elle, c’est ma mère, elle s’est suicidée quand j’avais 9 ans malgré le fait qu’elle m’aimait plus que personne ne m’a jamais aimé depuis. J’écris cette entrée 10 ans plus tard et la différence est que maintenant je sais que j’ai peur de perdre tout le monde et je sais pourquoi. Elle était schizophrène et sa souffrance était intolérable pour elle, c’est pour ça qu’elle a décidé de partir et pas à cause de moi. Cette compréhension est un tel soulagement. Cette compréhension est arrivée pendant une séance de méditation où j’ai revécu à nouveau la nuit tragique où elle a sauté de la fenêtre de ma chambre. Respirer est ce qui me guérit, respirer pour diminuer mon anxiété, noter mes respirations pendant la méditation, la sentir m’ancrer dans le moment présent pendant toute la journée.

La combinaison de TCC et de psychologie Bouddhiste que j’ai appris de personnes exceptionnelles et applique au quotidien me permet de me sentir finalement un peu plus libre.

Je fais finalement ton deuil Maman, cela m’a pris 34 ans mais j’y suis. Je t’aime tellement.

The following two tabs change content below.

Walter

Founder at healing.ly
Spent years in the business world, now looking a bit more at myself and why I'm here and where I want to go. This blog shares my experience.

Latest posts by Walter (see all)

I'm always curious about your views, please comment!